17.9.08

“L’affaire” du théâtre de Dieudonné… du Grand-Guignol !

On a pu lire et entendre aujourd’hui, sur les différents journaux, je cite :
« Selon Le Parisien, le Front national a loué pour 60.000 euros le théâtre dont Dieudonné est propriétaire, à Paris, pour former ses militants à la récolte de signatures. » Sans plus de précisions “techniques” mais avec moult digressions plus ou moins saugrenues suivant l’heure ou le média …

Normal, s’ils donnaient les vrais chiffres, comme la durée de la location, par exemple, cela ne servirait pas le but recherché qui est tout simplement de nuire au Front national à la veille des élections européennes et alors que Sarkozy et Fillion viennent encore de chuter dans les sondages.

Alors on met la machine Sarko en route et on balance n’importe quoi au bon peuple qui gobe tout, comme à son habitude, pour discréditer le seul et véritable opposant à l’UMPS : le Front national ! Et c’est drôle, parce que, comme par hasard, cela se passe au lendemain d’une formidable Université

d’été qui n’a pas apporté, aux journalistes venus en nombre à Evian, le “sang” que tous étaient venus chercher. Hé oui, pas de chance pour eux, l’UDT du Front s’est très très bien déroulée. Alors ? Alors, on remet un truc en place. On a l’habitude, on sait faire. Rappelez-vous notre… Carpentras ! C’est simple et c’est vieux comme le monde et, en plus, ça marche. Dans ces conditions pourquoi se gêner ? Certains « journalistes » ont même expliqué qu’ils avaient entendu dire par de « vieux militants désabusés » - comme l’histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours - que ce n’était pas normal de “gaspiller” de l’argent comme ça alors que le FN a des difficultés financières… “Vieux militants désabusés”… les détails ça fait toujours plus vrai.

C’est-y pas beau tout ça ? Oui mais voilà, ils ont juste oublié de préciser :
1° - Que le théâtre de Dieudonné a été loué AVANT les difficultés financières puisque c’était pour les présidentielles.
2° - Qu’il n’a pas été loué et payé par le FN mais par le candidat Le Pen dans le cadre de son compte de campagne, qui a été, soit dit en passant… accepté !
3° - Que c’était peut-être le seul endroit, à la date concernée, qui acceptait de recevoir les militants FN pour la durée de la formation dans ce lieu.

Mais suis-je bête, si les journalistes avaient indiqué tout ça, il n’y aurait pas eu d’”affaire du théâtre”.

Tout cela est dérisoire. Dérisoire et pathétique.

Toujours est-il que je ne comprends toujours pas pourquoi ils s’acharnent sur un « mort ». Oui, messieurs, le Front national est mort. C’est vrai, c’est Nick Sarko qui l’a dit ! A moins que …

Jacques Vassieux

2 commentaires:

dam a dit…

La formation aurait duré près d'un mois ?

Anonyme a dit…

Plus que ça même ma dam...